top of page
Rechercher

QUAND LE PRINTEMPS RIME AVEC ALLERGIE



La fréquence des allergies ne cesse d’augmenter depuis quelques années. Les allergies sont beaucoup plus fréquentes aujourd’hui qu’elles ne l’étaient il y a 30 ans. Les études estiment que 40 à 50 % de la population des pays industrialisés présentent une forme d’allergie.


Il y a différentes hypothèses à cette progression :

- L’hypothèse hygiéniste, le fait de vivre dans un environnement de plus en plus propre et aseptisé ;

- L’hypothèse de la perméabilité des muqueuses trop importante (muqueuses buccale, respiratoire, gastro intestinale) ou d’une modification de la flore intestinale ;

- Stress global ou choc émotionnel ;

- Les facteurs environnementaux favoriseraient l'expression de la sensibilité génétique à l'allergie (atopie). Le réchauffement climatique induit un allongement de la période de pollinisation ainsi qu'une augmentation de la quantité des pollens et de leurs propriétés allergisantes.


Qu'est-ce qu'une allergie ?
L’allergie est une réaction anormale du système immunitaire contre des substances étrangères (allergènes) normalement inoffensives (pollens, poussières, poils animaux, aliments, parfums…).

L’allergène pénètre dans le corps par la peau ou par les muqueuses (yeux, voies respiratoires, ou digestive). Le système immunitaire détecte l’élément étranger comme dangereux et fabrique des anticorps contre lui. Ceux-ci cherchent à éliminer l’allergène en déclenchant tout un ensemble de réactions de défense.

Normalement, la réaction inflammatoire reste limitée et localisée autour de la porte d’entrée du corps étranger (muqueuses, plaie, etc.) et disparaît en quelques heures, une journée tout au plus. Pourtant, parfois, cette réaction inflammatoire est importante et s’installe dans le temps : on peut alors être face à une allergie.

L’allergie n’est pas due à une déficience ou faiblesse du système immunitaire, mais est au contraire une réaction de défense immunitaire exagérée, disproportionnée par rapport l’agression.

C’est pourquoi les médicaments habituels de l’allergie visent essentiellement à diminuer cette réponse immunitaire et non à l’augmenter.


La désensibilisation peut être envisagée lorsque l’allergie devient handicapante, même si elle est fastidieuse, elle se révèle efficace. La désensibilisation consiste à habituer le corps à l’allergène qu’il rejette. Pour cela le patient est soumis à des doses croissantes de l’allergène rejeté. Ces doses peuvent être administrée par voie orale ou par injection.


Les types d’allergies

Si le pollen est l'allergène le plus célèbre, de nombreuses autres substances peuvent déclencher des allergies.


Symptômes des principaux allergènes :

- Des troubles respiratoires (rhume des foins, rhinite, conjonctivite, asthme) : pollens, acariens, poiles d’animaux…

- des eczémas « de contact » : nickel des bracelet-montre, boucles d’oreilles, boutons de jeans… - des réactions de la peau (rash, urticaire) : médicaments, aliments (fraises) ; - des réactions plus spectaculaires allant jusqu’à l’arrêt cardiaque : piqures d’insectes, ou un œdème de la glotte : arachides…

En ce qui concerne les aliments, il faut distinguer l’allergie de la simple intolérance alimentaire. Il est possible de faire des tests ou analyses de sang pour les déterminer. Si les intolérances sont en général moins gênantes que les allergies, elles peuvent néanmoins occasionner des désordres cutanés ou digestifs. Aussi, il peut être intéressant de les détecter pour éviter les produits ou aliments auxquels on est intolérant.


L’allergie saisonnière à la loupe

Si le retour du printemps est une fête, cette saison rime pour beaucoup avec le retour des pollens et des allergies qu’ils provoquent.


Selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), les allergies aux pollens seraient en quatrième place du classement des maladies chroniques dans le monde. L’OMS prévoit qu’une personne sur deux sera affectée par le rhume des foins en 2050.


L’allergie saisonnière se manifeste classiquement au niveau du nez par des écoulements clairs et abondants, nez et yeux qui piquent, palais qui gratte, crises d'éternuements, etc.

Les pollens varient en fonction de la répartition géographique de la flore. Seuls les pollens transportés par le vent sont allergisants.

  • Pollens des arbres : cyprès, bouleau, chêne, frêne, charme, platane, peuplier, saule, noisetier...

  • Pollens des graminées : phléole, dactyle, ivraie, paturin…

  • Pollens des herbes : armoise, ambroisie (information sur le site sante.fr), plantain, pariétaire...

La pollution atmosphérique augmente leur agressivité.


L’allergie saisonnière en médecine chinoise

Selon la médecine traditionnelle chinoise, les allergies saisonnières du printemps, sont liées à la présence d’un « feu » qui partant de l’énergie du foie, migrerait le long du méridien de la vésicule biliaire. Or, ce méridien est en relation avec les sinus. L’augmentation de la « chaleur » locale, en provoquant un épaississement des liquides sinusaux, favorisera un état inflammatoire plus ou moins chronique.

Contrairement à la médecine conventionnelle qui traite des symptômes, la médecine traditionnelle chinoise se concentre davantage sur la cause. Elle se présente comme une alternative efficace pour prévenir et traiter les allergies printanières.

En réflexologie faciale, nous utiliserons des points ayant les propriétés de chasser le vent pour enrayer le mécanisme de congestion.

Beaucoup d’allergies peuvent être soulagées en remontant à la source.

Le Dien Chan propose un accompagnement en complément de la médecine occidentale. Il propose un rééquilibre énergétique avec une attention particulière sur le système immunitaire ainsi que sur la zone affectée.

La/les émotion(s) associée(s) sont également prises en compte. En effet, les émotions renseignent sur les déséquilibres énergétiques internes liés aux organes et viscères.


Conseils pour calmer l’allergie saisonnière

Recommandation pour les gestes du quotidien

- Ne faites pas sécher votre linge dehors,

- En voiture, roulez les fenêtres fermées et si mettez la clim ou le chauffage, enclenchez l’option « recyclage de l’air intérieur ».

- Il n’y a pas de pollen dans l’air lorsqu’il pleut, ni le soir. Privilégiez les activités en extérieur le soir ou lorsqu’il pleut ou après, si vous êtes motivé(e).

- S’informer du taux de pollen dans l’air en temps réel pour évier de sortir lors des pics de pollens. Il existe pour cela de nombreux sites, notamment celui du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), ainsi que des applications.

- Prendre une douche, se laver les cheveux et changer de vêtements en rentrant chez soi.

- Fermer les fenêtres durant la journée et aérer le matin.


Avoir une alimentation saine et adaptée

La MTC prône aussi un régime alimentaire plus équilibré et conseille de limiter les produits favorisant la production de mucus comme notamment les aliments sucrés, les produits laitiers, les agrumes, la friture, le café ou encore les boissons gazeuses !

Boire des tisanes d’ortie, de cassis, de camomille matricaire, de thé vert. C’est efficace contre les rhinites car ce sont des antihistaminiques naturels puissants.


Entretenir une bonne flore intestinale

La muqueuse et la flore intestinale ont un rôle de « barrière » de protection fondamentale de l’organisme. Pour une défense efficace, il est capital d’entretenir sa flore avec des bonnes bactéries, des probiotiques et des prébiotiques naturels.


Drainer son foie

Les allergies sont très souvent liées à l'état de santé du foie. Lorsque celui-ci est surchargé de travail et engorgé, il s'ensuit une série de problèmes de santé, dont les allergies font partie. Une cure visant à détoxifier l’organisme et drainer le foie est un bon moyen pour commencer à traiter le problème.

Privilégier les artichauts et le radis noir pour drainer le foie. On peut consommer le radis noir sous forme de jus à boire, en ajoutant une pomme et du citron.


Renforcer son système immunitaire

La vitamine C et le zinc possède une action antiallergique et antihistaminique.


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page